Cafard de jardin : comment s’en débarrasser ?

Cafard de jardin : comment s’en débarrasser ?

Les cafards de jardin ne sont pas vraiment les bienvenus dans les maisons. Quel danger représentent ces insectes ? Comment bien reconnaître les cafards ou blattes de jardin et comment les éliminer si l’on est infesté ? Toutes les réponses à vos questions sont ici.

Comment reconnaître le cafard de jardin ?

Avant toute chose, savez-vous vraiment ce qu’est un cafard de jardin ? Cette petite bête indésirable n’est pas de la même famille que les cafards de maison ou d’intérieur. Les blattes de jardin sont des insectes qui ont une forme ovale bien reconnaissable. Ces insectes sont plats et relativement grands pour des insectes, d’ailleurs.

Lire également : Déménagement : comment le réussir ?

Avec leurs longues antennes fines, les cafards de jardin se repèrent. Ils ont un broyeur en guise de pièces buccales et possèdent 6 longues pattes épineuses. Les blattes sont en capacité de voler, même si parfois leurs ailes sont absentes ou réduites.

Les blattes fuient la lumière, mais les cafards de jardin, eux, peuvent être aperçus en plein jour. Les cafards de jardin, et il est important de le souligner, ne sont pas considérés comme nuisibles. Ainsi, si vous voyez des insectes bruns en plein jour près de votre compost, il est fort probable que ce soit un cafard de jardin en train de s’alimenter.

A lire en complément : Carrelage mural pour la cuisine : comment choisir ?

Les cafards de jardin raffolent de végétation morte, d’écorces, de mousse et de pierres pour y trouver refuge et se nourrir. Les femelles des cafards de jardin constituent une oothèque pouvant contenir jusqu’à 25 œufs. Ces œufs passent l’hiver et les larves éclosent au printemps. Les spécimens adultes peuvent être observés dès juillet.

Si vous avez trop de cafards de ce type dans votre jardin, il est judicieux de poser des actions pour éviter une invasion. Pour bien reconnaître le cafard de jardin, voici sa description :

  • Le cafard de jardin, aussi appelée blatte forestière, est marron clair
  • Cette bête vit le jour et non la nuit, comme son homologue germanique
  • Le cafard de jardin ne possède pas de bandes noires sur la tête, contrairement à la blatte germanique
  • La blatte de jardin sait voler et peut mesure jusqu’à 10 cm selon les spécimens
  • Le cafard de jardin est plat, avec une forme ovale et de longues antennes sur la tête
  • Les pattes de la blatte de jardin sont épineuses
  • Selon l’espèce de blatte de jardin rencontrée, le pronotum de l’insecte est noir uni, avec un petit liseré blanc (ectobius sylvestris).

Les 5 espèces de blattes de jardin

  • Ectobius vinzi
  • Ectobius pallidus
  • Ectobius sylvestris
  • Ectobius Lapponicus
  • Ectobius lucidus

Ecto- signifie l’extérieur, et -bius vient de -bio, la vie. Ces espèces d’Ectobius varient de l’une à l’autre en couleur, en aspect mais aussi en comportement. Généralement, les blattes de jardin préfèrent rester en extérieur si elles le peuvent.

Ectobius vinzi

Cette espèce de cafards nous vient à l’origine de Méditerranée. Aujourd’hui complètement adaptée à la ville, elle est commune dans les jardins parisiens et de la région parisienne. Ce cafards sont jaune translucide.

Ectobius Pallidus

Cette blatte est blonde et possède des points bruns sur le corps. Elle est légèrement plus grande qu’Ectobius vinzi.

Ectobius sylvestris

On trouve cette espèce de cafard à la lisière des bois et des forêts, et très rarement en ville. On peut toutefois la retrouver dans les jardins urbains. Ces cafards de jardin sont de couleur sombre, avec un pronotum noir reconnaissable et uni. Le liseré blanc qui le marque est typique de cette blatte de jardin.

Ectobius lapponicus

On trouve parfois ces cafards dans les jardins urbains, mais ils sont beaucoup moins répandus que les espèces de blattes décrites ci-dessus. Le pronotum de Ectobius lapponicus est moins contrasté que celui de Ectobius Sylvestris.

Ectobius lucidus

Enfin, Ectobius lucidus est la dernière sorte de blatte de jardin que l’on peut trouver dans les zones urbaines et vertes à la fois. Tout comme Ectobius Lapponicus, on ne trouve pas souvent ces cafards dans les jardins. On peut les reconnaître grâce à leur corps plus sombre et à la marque claire que cette blatte possède, au centre de son corps, sur le dessus et sur la longueur. Cette marque est en forme de Y.

Pourquoi y a-t-il des blattes dans mon jardin ?

Le cafard de jardin (ectobius vinzi) a son environnement naturel dehors, mais aime aussi entrer dans les maisons, plus par erreur qu’autre chose. Si cette blatte entre dans les habitations, c’est avant tout pour trouver un milieu adéquat à sa reproduction et à sa nutrition. Elles ne sont pas capables de se reproduire dans les habitations.

Si auparavant les déchets organiques se trouvaient dans les jardins, aujourd’hui ils se font de plus en plus rares, au grand dam des animaux et des insectes. Cela pousse ainsi les blattes de jardin à s’introduire chez nous par erreur. Un cafard de jardin en intérieur ne peut pas survivre longtemps.

Les cafards de jardin sont totalement inoffensifs : ceci signifie que si vous les rencontrez, mettez-les tout simplement dehors. Il est très peu probable que vous soyez infesté avec cette variété particulière de blattes de jardin. En effet, les cafards de jardin ont pour rôle principal de transformer les feuilles mortes en humus.

J’ai des cafards chez moi : que faire ?

La première chose à faire est de s’assurer que vous êtes bien en présence de blattes parasites. Les cafards et blattes de jardin peuvent tout simplement être piégés et remis ailleurs dans un jardin, où ils seront heureux.

Si vous avez appris à reconnaître les blattes et les cafards, le premier réflexe à avoir est donc de différencier les blattes nuisibles et les blattes de jardin, qui sont bel et bien inoffensives et n’aiment pas se reproduire dans les habitations.

Les blattes et les cafards ont une très mauvaise réputation car on sait qu’ils sont présents dans les cuisines des restaurants. On associe souvent ces bestioles à des milieux dont la propreté laisse à désirer. En réalité, il faut savoir que moins de 1 % des blattes sont en réelle interaction avec les êtres humains, sur un total de 4500 espèces de cafards recensées à travers le monde.

Les espèces nuisibles de blattes comprennent :

  • La blatte germanique
  • La blatte américaine
  • La blatte orientale
  • La blatte à bande brune

En France, de nombreuses espèces de blattes et de cafards sont du genre Ectobius et elles sont considérées comme de précieuses aides pour les jardiniers. En effet, les cafards de jardin sont spécialisés dans le processus actif de décomposition des matières organiques. Eh oui ! Qui eut cru qu’un insecte aussi mal-aimé puisse autant servir à l’écosystème naturel des jardins ?

En tout état de cause, il est déconseillé de tuer les blattes de jardin. Voici quelques conseils pour mieux les gérer et les accueillir plutôt que de les éliminer alors qu’ils participent à l’équilibre de l’écosystème.

Si vous êtes infesté de blattes nuisibles, faites appel à un service de désinsectisation et de traitement des nuisibles.

Conseils pour gérer les blattes de jardin

Vous avez des blattes de jardin en surnombre en extérieur ? Voici quelques conseils pour mieux les appréhender et les contrôler dans votre jardin :

  • N’utilisez pas de produits phytosanitaires dans le jardin
  • Repoussez les blattes que vous trouvez dans la maison vers le jardin : elles n’ont aucun intérêt à aller en intérieur et se perdent en se trompant de « cible » pour s’alimenter
  • Plantez des haies et des buissons ou installez des hôtels à insectes
  • Laissez quelques tas de pierres et de bois sans y toucher : c’est là que ces insectes seront bien en journée
  • Si leur habitat est respecté dehors, les cafards de jardin n’ont aucune raison de se diriger vers une habitation
  • Faites un paillis pour le sol : les insectes y sont comme dans un hôtel 5 étoiles !

Cafards de jardin dans la maison : ce qu’il faut faire

Les cafards de jardin ne sont pas des ravageurs domestiques. N’utilisez pas d’insecticides ni d’acide borique pour les éliminer. Il est conseillé d’apprendre à reconnaître les insectes avant de les tuer.

Les cafards de jardin sont inoffensifs et ne peuvent pas survivre dans une habitation. Si vous en trouvez le soir, chez vous, ramassez-les ou posez des pièges puis déplacez-les en pleine nature, au jardin, où ils retrouveront leur habitat naturel. Aménagez des hôtels à insectes pour éviter qu’ils ne soient attirés par les habitations, en quête de nourriture.

Ectobius vinzi est l’espèce que vous êtes le plus susceptible de rencontrer. Si vous avez affaire à des blattes nuisibles, appelez tout de suite un service professionnel de désinsectisation, qui procèdera à un traitement de choc, adapté au nuisible.

Se débarrasser des cafards de jardin de manière naturelle

N’écrasez pas les insectes : ils deviennent à leur tour des sources de nourriture pour d’autres insectes. Optez pour des pièges avec appâts mais n’utilisez des pièges à blattes que si leur utilisation est sans danger pour l’environnement.

Les anciennes solutions souvent proposées (avec de la farine, du sucre, de l’eau ou de l’acide borique) sont des méthodes peu orthodoxes.

Il est plus judicieux de repousser les insectes inoffensifs, ou les accueillir, que de les tuer de manière gratuite, faisant ainsi peser un poids sur l’équilibre de l’écosystème. Bonne chasse aux cafards !

Articles similaires

Lire aussi x