Construire une piscine : les 4 étapes clés

Avoir une idée exacte de là où l’on va permet de ne pas se perdre en chemin et de faire de son mieux pour arriver à destination. Cela dit, lors de l’installation de votre piscine, vous devrez avoir des idées et des plans bien définis qui vous permettront d’éviter de mauvaises surprises. Voici donc les quatre étapes essentielles que vous devriez suivre, afin de réussir la mise en place de votre piscine.

Faites appel à un pisciniste

Que vous veuillez réaliser la construction d’une piscine enterrée ou hors-sol, disposer d’un professionnel à vos côtés pour vous guider est toujours une meilleure solution. Ce dernier saura vous conseiller sur les étapes à suivre et saura exécuter le travail selon vos attentes. Ici, deux critères devront être pris en compte pour vous assurer la qualité des services de ce professionnel. Le premier critère, est que ce dernier devra vous fournir une attestation d’assurance décennale et de responsabilité civile professionnelle, afin de couvrir les accidents des chantiers.

L’autre moyen d’être sûr de la qualité des services de votre pisciniste sera le bouche-à-oreille. À cet effet, vous pourrez demander à vos proches si ces derniers sont satisfaits de la qualité du travail qu’il leur aurait fournie.

Informez-vous sur la réglementation

Le saviez-vous ? Un projet d’installation de piscine relève du domaine du génie civil. Pour exécuter ce type de projet, vous aurez donc besoin de respecter certaines démarches d’ordre administratives, à l’instar de la déclaration des travaux à réaliser. Pour réaliser par exemple un bassin de plus de 100 m² de profondeur, vous aurez besoin d’obtenir au préalable, un permis de construire.

En outre, il faudra informer votre mairie, afin d’harmoniser votre construction au niveau local, puis connaitre vos droits sur votre propriété, en ce qui concerne le niveau d’usage du sol par exemple, la hauteur de l’abride la piscine…

Choisissez le meilleur emplacement

Il vous sera difficile et coûteux à la fois de vouloir changer après l’emplacement de votre piscine. Pour remédier à cela, vous devrez tenir compte de quelques idées avant d’entamer les travaux. Ainsi, commencez donc par choisir une place ensoleillée, afin de pouvoir vous y bronzer le moment venu. Cela vous évitera aussi de prendre froid après avoir nagé.

En outre, opter pour des endroits qui sont à l’abri du vent, afin de pouvoir limiter le nettoyage de la piscine. Puis, privilégiez les zones qui sont discrètes, et ce, par souci d’intimité. Si par exemple vous avez deux jardins, l’un à l’arrière de la maison et l’autre qui fait face à la rue, on vous conseille d’installer votre piscine à l’arrière de votre habitat, afin d’éviter les regards indiscrets.

Déterminez le type de piscine que vous voulez

Le type de piscine que vous devrez construire doit être profondément fonction de l’usage que vous comptez en faire. Si vous voulez un bassin où pourront se baigner vos enfants, vous devriez opter pour un fond progressif. En revanche, si votre objectif c’est de faire de la remise en forme, il faudra préférer la nage, donc plus de profondeur et de largeur.

En outre, en fonction de votre budget et de vos préférences vous pourrez choisir parmi de nombreux types de bassins. Il y a par exemple les piscines hors-sols, les bassins à panneau modulaires, les piscines monocoques…

 

Bassin de jardin : lequel choisir pour son extérieur ?

Vous avez un jardin assez grand et vous voudriez rajouter une touche de charme et naturelle, le bassin de jardin est alors à priser. Mais, si vous n’avez pas de jardin, c’est aussi l’opportunité pour vous d’en installer un sur un balcon ou sur une terrasse pour égayer un espace extérieur parfois terne. De fait, le point fort du bassin, c’est qu’il s’adapte à l’endroit où vous souhaitez qu’il s’adapte. Mais, avant d’entamer les travaux, il est nécessaire que vous prépariez bien votre projet. Ainsi, à côté de votre bassin de jardin, vous pourrez vous détendre, mater la faune et la flore. Bassin de jardin : lequel choisir pour son extérieur ?

Pourquoi opter pour un bassin de jardin ? 

Les raisons qui vous pousseront à choisir un bassin de jardin pour votre extérieur sont nombreuses. Entre autres, le bassin est un aménagement de jardin très tendance et tellement convivial. Vous avez non seulement le privilège de le détourner comme bon vous semble, mais aussi, le mettre en place presque partout tant les dimensions varient. Ensuite, c’est un petit écosystème que vous pourrez concevoir au cœur de votre jardin. Alors, si vous n’êtes pas encore persuadé, cela veut dire que le charme n’a pas encore été opéré. Noter que la réalisation d’un bassin de jardin est vue comme fédérée la terre et la mer dans un seul et même mobilier naturel.

Pour quoi opter entre le bassin hors sol et le bassin enterré ?

Il existe une multitude de bassins de jardin. Mais, bien avant que vous ne choisissiez un type de bassin, vous devez vous poser les bonnes questions. Le bassin de jardin hors sol est l’idéal pour une touche aquatique. Il affiche généralement un volume limité, vous pourrez les installer et les démonter aisément et rapidement. Quant au bassin enterré, il vous suggère une multitude de possibilités. Que vous optiez pour les bassins préformés JCB Aquatique ou pour les bassins montés sur place, notez que le choix est vaste. Le bassin enterré est doté d’un gros volume, d’une grande profondeur capable d’accueillir plantes et poissons. Pour concevoir un réel petit coin de nature et un nouvel écosystème, optez donc pour le bassin enterré.

Le choix à faire pour la structure du bassin de jardin

En ce qui concerne la structure du bassin de jardin, vous avez le choix entre deux options. Le bassin préformé en polyéthylène est un bassin facile et rapide à installer et à décorer. Face au temps, au soleil et aux variations de température, il est résistant. Sachez que les bassins de gros volume demeurent relativement onéreux. Étant donné qu’il est préformé, le bassin n’est pas modifiable. Le bassin en béton peut être enterré ou hors-sol. Grâce au béton, vous pourrez opter pour la réalisation de diverses formes, volumes et dimensions. Il est très résistant et également est personnalisable.

Toutefois, retenez que pour sa conception, il faudrait que vous ayez un certain savoir-faire. Car, si vous commettez par exemple une erreur de dosage, l’étanchéité peut ne pas être assurée. Sa mise en œuvre est complexe, donc son coût est élevé et son installation laborieuse. Le bassin sur bâche connaît des difficultés en termes d’installation relatives à la fondation, forme, fixation, risque de perforation, étanchéité, etc. En effet, c’est une option qui dans un premier temps laisse libre cours à votre imagination. Dans un deuxième temps, le bassin sur bâche est très alléchant au niveau du prix. De plus, une fois qu’il est installé et aménagé, il présente un aspect très naturel. Enfin, il est recommandé si vous vouliez un bassin de grande taille.

 

Poêle à bois : comment faire le bon choix ?

L’achat d’un poêle à bois ne se fait pas au hasard. Au contraire, il faut considérer de nombreux facteurs ou éléments, pour s’assurer d’un excellent confort thermique ou être certain que son équipement dispose d’une grande durée de vie. Dans cet article on se consacrera à comment réaliser un bon choix de poêle à bois.

Les différents types de poêles à bois qui existent

Il existe différents types de poêles à bois. On trouve sur le marché des poêles à bois dits standards qui sont faits d’acier et de fonte. Il y a également les poêles à bois de masse, qui sont de fontes et de matériaux réfractaires. Ces derniers offrent une très bonne inertie, limitent les déperditions thermiques et sont assez performants.

Ensuite, il y a les poêles à bois à double combustion, qui eux permettent de brûler les premiers gaz qu’elles produisent durant leurs deuxièmes combustions et ont donc plus de performances.

Enfin, il y a les poêles turbo, qui eux sont dotés d’une double combustion et qui disposent en même temps d’une soufflerie qui force le tirage. De façon évidente, plus le poêle est performant, plus le coût de ce dernier sera élevé. Les Experts Chaleur Bois, vous donnent les meilleurs conseils en la matière.

Les critères pour bien choisir sa poêle à bois

Durant votre choix, vous devrez être attentif à plusieurs facteurs. Le premier facteur, c’est l’usage que l’on compte en faire. Voulez-vous exploiter votre poêle pour un chauffage d’appoint ou juste pour un chauffage principal ?

Dans l’un ou dans l’autre cas, vous pourrez déjà vous situer sur le choix du modèle et de son matériel de fabrication, avant même de vous intéresser à sa puissance.

L’autre critère sur lequel vous devrez vous focaliser, c’est le rendement du poêle dont vous avez besoin. Même si on peut dire que le bois est l’une des matières premières à produire de l’énergie au coût le plus bas, il est quand même meilleur d’en faire usage au minimum possible, tout en obtenant le confort thermique que l’on désire.

Vous devrez opter pour ce faire, pour un poêle à bois qui offre un très bon rendement. Mieux, il est question là d’une des conditions pour bénéficier de certaines aides, comme le CITE, le Crédit d’impôt pour la transition énergétique. De ce fait, un poêle à bois est réellement rentable lorsque ce dernier réalise une combustion de 70 % au moins.

Ensuite, il faut connaitre la puissance du poêle à bois que vous comptez acheter. Dans la normalité des choses, un poêle dans une maison ayant un plafond de 2,5 mètres et une bonne isolation, devrait produire 1 kW pour chauffer 10 m². Un poêle qui fait usage d’une puissance trop importante lorsqu’il tournera au ralenti, encrassera l’installation et vous coutera par ricochet plus cher en entretien. Évitez donc ce type de poêle au maximum.

Le dernier critère est celui de la taille du foyer. C’est en effet l’élément principal du poêle dans lequel on place le bois. Elle est fonction de la taille des bûches que vous pourrez stocker et de l’autonomie du poêle à bois.