VMC : la choisir en fonction de son logement

VMC : la choisir en fonction de son logement

Depuis un arrêté du 24 mars 1982, ventiler son logement de façon permanente et générale est devenu obligatoire. Cela permet notamment de conserver un air pur et sain en intérieur. Ainsi, l’aération seule ne suffit pas et il est nécessaire d’installer un système de VMC. On vous explique comment le choisir en fonction de votre logement.

Pourquoi installer une VMC ?

VMC hygroréglable ou double flux, installer un système de ventilation dans un logement est aujourd’hui indispensable. Cela permet de renouveler l’air en continu, de jour comme de nuit. Une information importante, notamment lorsqu’on sait que l’air au sein d’une habitation est plus pollué qu’en extérieur. Ceci en raison de l’utilisation de produits de consommation comme la peinture, le vernis ou encore les produits d’entretien.
Autre raison d’installer des VMC, l’humidité. Elle entraîne des dégradations sur le bâtiment et les murs, mais augmente aussi la prolifération d’acariens et de moisissures, qui sont à l’origine de certaines allergies.
Il est donc important de renouveler l’air intérieur, en plus d’aérer tous les jours son domicile en ouvrant les fenêtres.  À noter qu’il y a quelques années, des ouvertures se trouvaient sur le bas des portes et des fenêtres, de façon à ventiler les pièces, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. La raison à cela étant la limitation des déperditions d’énergie.

A lire aussi : Quels équipements pour une maison connectée ?

La ventilation, un sujet de santé publique

La ventilation n’est pas un sujet anecdotique. Il s’agit d’un sujet de santé publique et la thématique est toujours plus abordée, notamment en ce qui concerne les crèches, écoles et bâtiments publics. Bien sûr, il reste possible de ventiler sans investir dans une VMC, mais il faudrait pour cela ouvrir en continu les fenêtres. Or, cela peut parfois s’avérer compliqué, notamment en hiver ou en cas de mauvais temps. 

Les différents types de VMC

Trois types de VMC existent :

A lire aussi : Carrelage mural pour la cuisine : comment choisir ?

  • Les VMC simple flux autoréglables.
  • Les VMC hygroréglables.
  • Les VMC double flux.

Prenons l’exemple de la ventilation mécanique contrôlée (VMC). Le débit de l’air varie selon le taux d’humidité d’une habitation. Les bouches d’extractions sont les seules à être réglables. Elles s’agrandissent de façon automatique en fonction de l’humidité présente dans l’air. Concrètement, l’extraction d’air sera plus forte si vous prenez une douche ou que vous cuisinez. Ce type de VMC, qu’il est possible d’acheter chez Atlantic, marque française innovante et citoyenne, est idéal pour les personnes ayant un budget moyen et souhaitant faire des économies d’énergie rapidement. Ce système demeure moins couteux qu’une VMC double flux et sera plus économe qu’un modèle simple flux classique.

Les contraintes d’installation ?

Une ventilation mécanique contrôlée prend obligatoirement de place, notamment pour ce qui est du modèle simple flux. Les conduits relient les bouches d’extraction à la machine qui est, la majorité du temps, située dans les combles. L’air est ensuite expulsé à l’extérieur grâce à une ouverture prévue pour. Il faut aussi savoir que la taille de l’installation dépendra de celle du logement, ainsi que de la technologie choisie. En règle générale, une VMC double ou simple flux sera plus simple à installer dans une maison que dans un appartement, où le système risquerait de ne pas être discret. 

 

Articles similaires

Lire aussi x