Quelle est la cause du mildiou sur les tomates ?

Quelle est la cause du mildiou sur les tomates ?

Les amoureux de leur potager et même les jardiniers experts redoutent le mildiou de la tomate. Aucun pied de tomate n’est à l’abri de cette maladie. Pour mieux prévenir son apparition et pour mieux le traiter, il serait judicieux de comprendre sa cause.

Le mildiou, kesako ?

 

A lire également : Comment savoir si mon ficus manque d'eau ?

Il faut comprendre que le mildiou n’est pas une maladie spécifique. C’est l’appellation qu’on donne à plusieurs maladies causées par un champignon qu’on nomme les maladies cryptogamiques. Ces derniers touchent plusieurs plantes, mais le type de champignon qui attaque les tomates est le Phytophtora infestans. Ce champignon arrive quand l’atmosphère est chaude et humide. Il se propage très vite et la maladie peut arriver à détruire toute une récolte de tomates si on ne réagit pas rapidement et correctement.

Les causes du mildiou

Comme nous l’avons déjà évoqué ci-dessus, le Phytophtora infestans survient en cas d’atmosphère humide et chaude. Quand on parle de chaud, on parle de températures entre 10 et 25°C et l’humidité que ce champignon apprécie est supérieure à 90%. C’est souvent après une succession de précipitations en été ou de précipitations d’orages que le mildiou peut survenir.

A lire en complément : Comment faire un ragréage sur un plancher bois ?

Est-ce le mildiou ?

Le champignon qui est responsable de cette maladie s’attaque d’abord aux feuilles des tomates. Pour confirmer la présence du mildiou, vous pouvez alors voir le feuillage. Si le recto de celui-ci a de petites taches jaunes ou brunes et le verso a une pellicule blanche poudreuse, c’est qu’il s’agit bien du mildiou. À un stade avancé, les feuilles des tomates peuvent sécher. Très vite, les champignons peuvent s’en prendre aux tiges et ces derniers vont avoir de grandes taches brunes irrégulières. Les fruits peuvent aussi présenter des marbrures brunes et aussi des bosselées.

Les tomates atteintes du mildiou

Si vous passez aujourd’hui dans votre potager, les tomates peuvent avoir que des marbrures, mais le lendemain, elles peuvent déjà être pourries. Elles ne sont pas de très bon goût, ce qui dit qu’elles ne sont pas comestibles. En les consommant, les plus fragiles peuvent tomber malades. Certains jardiniers récoltent de façon précoce ces fruits des plantes infectées et ils laissent ces tomates vertes mûrir en intérieur. Si après un bon nettoyage, elles ne présentent aucune tache et aucune lésion, il est quand même possible de les manger.

 

Prévenir l’apparition du mildiou

Pour ne pas faire face à cette maladie, certains potagers et jardiniers ont leurs petites astuces. Le but est d’éviter l’environnement humide favorable au mildiou. Pour ce faire, il serait judicieux de ne pas mettre en terre les pieds de tomates les unes trop près des autres et de leur choisir un emplacement ensoleillé. Il faudrait également éviter de mettre ses pieds de tomates près des pommes de terre qui sont plus susceptibles d’attraper les champignons et de les transmettre par la suite aux tomates. Quand vous arrosez aussi, limitez-vous aux pieds des tomates et n’allez pas sur le feuillage, car ceci peut contribuer à la propagation des champignons. Pour renforcer ces plantes, on conseille aussi de les pulvériser au printemps de purin d’ortie ou de prêle.

 

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons