La prime energie, une aide pour de multiples travaux

La prime energie, une aide pour de multiples travaux

L’habitat représente probablement la plus grosse partie de nos dépenses mensuelles. Qu’il s’agisse de payer un loyer ou un crédit si l’on est propriétaire, des travaux d’embellissement, d’entretien ou de réparation, sa consommation d’énergie… Tous ces éléments font vite grimper la facture. Or, il est possible de réduire justement sa consommation en la matière en améliorant la performance énergétique de son logement, ce qui ouvre le droit à des aides financières. Focus sur l’une d’entre elles, à savoir la prime énergie.

Qu’est-ce que la prime énergie ?

Il s’agit d’une aide financière disponible auprès des particuliers qui font réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Un dispositif d’État accessible depuis 2017 et qui s’inscrit dans une démarche de Certificats d’Économies d’Énergie mise en place en 2006.

A lire également : Est-il possible d'aménager un balcon en ville ?

Cette prime est octroyée par un fournisseur d’énergie, que cela soit son activité principale ou une activité supplémentaire (comme c’est le cas de certains professionnels de la grande distribution). Si vous souhaitez vous adresser à un fournisseur d’énergie dans la grande distribution, rendez vous sur ce site pour en savoir plus sur cette fameuse prime énergie.

Pour quels travaux peut-on prétendre à cette prime ?

Le but de cette aide est d’inciter un maximum de ménages à moderniser leur habitat en termes de consommation énergétique en réduisant cette dernière. La prime énergie peut donc être accordée si vous envisagez un ou plusieurs des travaux suivants :

A lire aussi : Comment poser du lino en rouleau ?

  • L’isolation du logement. Celui-ci peut être réalisé par la toiture (on parle souvent d’isolation des combles), par le sol, par les murs ou les menuiseries. Le choix de vos travaux d’isolation va dépendre de votre habitat et des parties qui nécessitent une meilleure isolation. On estime que des combles mal isolées peuvent être responsables de jusqu’à 30 % des déperditions énergétiques, ce qui est considérable.
  • La production d’énergies renouvelables. Plusieurs équipements permettent de produire son énergie de manière propre. C’est notamment le cas des dispositifs de pompe à chaleur qui permettent de produire de l’air chaud l’hiver et frais l’été et peuvent parfois aussi servir à faire chauffer l’eau sanitaire. Autre exemple de dispositif : l’installation de panneaux photovoltaïques.
  • L’amélioration du système de chauffage. Plusieurs équipements permettent de mieux harmoniser et réguler la consommation d’énergie liée au chauffage, comme un robinet thermostatique par exemple. Le remplacement de vieux radiateurs énergivores par un système plus performant et moins gourmand (ex : chaudière à haute performance énergétique) est, lui aussi, compris dans les travaux éligibles.

Et concrètement, comment ça se passe ?

Pour pouvoir bénéficier de la prime énergie, il vous faudra d’abord en faire une demande et monter un dossier. Celui-ci comportera par exemple les caractéristiques de votre logement, la liste des travaux envisagés et les revenus de référence du foyer. Les ménages les plus modestes sont en effet éligibles à une bonification de la prime.

Le dossier permettra de connaître le gain énergétique que permettra tel ou tel type de travaux. Libre ensuite à vous de contacter des artisans certifiés RGE pour établir des devis à intégrer au dossier.

La demande de prime devra alors être effectuée avant les travaux, mais c’est une fois les travaux faits que le dossier est soumis aux organismes pour étude. Une fois ceux-ci terminés, il vous suffira de transmettre la ou les factures correspondantes au fournisseur d’énergie choisi pour ce dossier, et vous obtiendrez la prime dont le montant vous aura bien sûr été communiquée au préalable, lors de la validation effective du dossier.

Articles similaires

Lire aussi x