Comment savoir si vous payez trop cher votre chauffage ?

Comment savoir si vous payez trop cher votre chauffage ?

La consommation de chauffage électrique représente l’une des parts les plus importantes des dépenses d’un ménage. Nombreux sont les foyers qui se retrouvent chaque mois avec des dépenses énergétiques beaucoup trop élevées. Pour pallier ce problème et réduire les factures mensuelles de chauffage électrique, il est important de comprendre comment sont calculées les factures d’énergie. Découvrez comment savoir si vous payez trop cher votre chauffage.

Calculez votre facture mensuelle moyenne de chauffage

Pour une résidence principale, le chauffage représente 66 % de la consommation d’énergie selon les chiffres de Climat Air et Énergie. Comprendre votre consommation en chauffage électrique va nécessiter de connaître les principaux tarifs du kWh. On prend également en compte la consommation horaire du radiateur électrique. La consommation en chauffage électrique annuelle est donc obtenue à partir du calcul suivant : Prix du kWh x puissance des radiateurs par heure x 30 jours. Vous trouverez en ligne des outils pour vous aider à mieux calculer votre consommation de chauffage électrique.

Lire également : Comment nommer un syndic provisoire ?

Comme on peut le lire en suivant ce lien, il est possible de réaliser un audit énergétique pour comprendre et mieux maîtriser sa consommation énergétique en chauffage. Il existe de nombreuses entreprises spécialisées dans le contrôle et la régulation de la performance énergétique pour les bâtiments professionnels et particuliers. Ainsi, vous pouvez faire appel à l’expertise d’un bureau d’étude thermique spécialisé en performance énergétique pour avoir plus de précision sur votre consommation mensuelle. N’hésitez pas à comparer votre facture à la moyenne nationale pour vous assurer que vos dépenses ne sont pas trop élevées par rapport à celles d’autres utilisateurs.

audit énergétique chauffage

A lire aussi : Levage et manutention : comment ça fonctionne ?

Un audit énergétique et thermique pour maîtriser votre consommation

En raison des nombreux paramètres qui entrent en ligne de compte, la consommation mensuelle de chauffage dans un ménage peut être difficile à contrôler. Pour le calcul de la facture concernant cette dernière, il faut tenir compte de :

  • la variabilité de la température dans le logement,
  • l’isolation du logement,
  • la variation au niveau de l’espace,
  • le nombre d’habitants,
  • l’altitude,
  • le nombre de parois donnant sur l’extérieur de la maison,
  • le type de pièce à chauffer dans le logement,
  • le volume à chauffer en m2 dans la maison.

Un audit énergétique et thermique vous aide à faire le point sur votre consommation d’énergie au sein du logement afin d’améliorer sa performance énergétique. Lorsqu’il est confié à des professionnels, l’audit vous permet d’avoir des diagnostics précis et détaillés. Cette opération aide les ménages à trouver des solutions efficaces pour bénéficier des aides financières et faire baisser leur facture énergétique.

Pouvez-vous bénéficier d’aides gouvernementales ?

Le gouvernement a mis en place de nombreuses aides financières destinées à améliorer la performance énergétique dans les foyers. L’une de plus connue est MaPrimeRénov’ qui remplace les aides de l’Agence nationale de l’habitat ainsi que le crédit d’impôt transition énergétique. Cette aide s’adresse à tous les ménages et propriétaires bailleurs qui souhaitent remplacer leur ancienne chaudière par une pompe à chaleur et améliorer l’isolation de leur logement.

MaPrimeRenov’ est aussi réservée aux particuliers qui envisagent de remplacer leurs convecteurs électriques par des radiateurs électriques à consommation réduite. Le calcul de l’aide dépend du gain écologique réalisé grâce aux travaux. Il tient également compte de la composition et des revenus du foyer. En dehors de MaPrimeRénov’, vous pouvez bénéficier de l’Éco-prêt à taux zéro qui permet à des propriétaires occupant ou propriétaires bailleurs de réaliser une rénovation énergétique sans faire d’avance de trésorerie et sans intérêt. Pour bénéficier de l’Éco-prêt à taux zéro, les logements concernés doivent avoir été construits au moins 2 ans avant la date de début des travaux.

Articles similaires

Lire aussi x