Panneaux solaires thermiques : comment ça fonctionne ?

Panneaux solaires thermiques : comment ça fonctionne ?

Pour chauffer sa maison ou encore pour avoir son eau chaude sanitaire, vous pouvez avoir recours aux panneaux solaires thermiques. Ces derniers sont présentés comme une alternative propre et durable, car ils permettent de réduire sa consommation d’énergie. Avant de se lancer dans son achat et son installation, il est préférable de comprendre son fonctionnement.

Ne pas confondre « panneaux solaires photovoltaïques » et « panneaux solaires thermiques »

 

A lire aussi : Couverts en plastique réutilisable : quand la pratique rencontre l'écologie

Quand on parle de « panneaux solaires », il peut s’agir du modèle photovoltaïque ou du modèle thermique. Là, il faut savoir faire la différence, car ce sont deux installations bien différentes. Les panneaux solaires photovoltaïques vont vous permettre d’avoir de l’électricité avec le rayonnement solaire. Là, c’est beaucoup plus complexe, ce qui n’est pas le cas des panneaux solaires thermiques. Ces derniers produisent de l’électricité par la récupération de chaleur.

La composition des panneaux solaires thermiques

Le panneau solaire thermique se présente sous une forme d’une surface qui va assurer la captation du rayonnement solaire. C’est ce qui va chauffer le fluide caloporteur se trouvant sous le panneau. Une fois chauffé, ce dernier va aller rejoindre le ballon de stockage. C’est dans ce dernier que se trouve l’eau qui va par la suite être distribuée dans les robinets et les autres appareils sanitaires. Il est possible de relier le ballon de stockage à un autre circuit, notamment celui pour le chauffage. C’est ce qui va assurer l’alimentation des radiateurs à eau ou le plancher chauffant.

A lire aussi : Comment bien choisir une plancha électrique ?

Le fonctionnement selon les différents capteurs

Tous les panneaux solaires thermiques ne sont pas identiques, et ce, de par les capteurs qu’ils comprennent. Le panneau solaire thermique peut avoir :

  • Des capteurs plans vitrés : ils vont se charger de capter les rayons du soleil. Ils sont en contact avec les tubes qui chauffent le fluide caloporteur. Pour ce type de panneaux, le fluide caloporteur comprend de l’eau et de l’antigel. Le fait d’avoir un vitrage distingue également ces capteurs. C’est ce vitrage qui permet la création de l’effet de serre et qui va optimiser la chaleur dans le ballon. Ces capteurs plans vitrés ont un isolant qui limite la déperdition de chaleur, que ce soit par le bas ou les bords. Rassurez-vous : cet isolant résiste aux fortes températures et il n’y a pas de risque qu’il se brûle. C’est les panneaux solaires thermiques avec ce type de capteurs qui sont les plus demandés par les particuliers.
  • Les capteurs solaires thermiques sous vide : ceux-ci fonctionnent à peu près comme les précédents capteurs. Ce qui les différencie est les tubes qui sont sous vide pour les capteurs solaires thermiques. Oui, ces tubes ne contiennent pas d’air, ce qui permet de limiter encore plus les déperditions de chaleur. On peut alors se permettre de dire que ces capteurs solaires thermiques sous vide sont plus performants que les capteurs plans vitrés.
  • Les capteurs solaires thermiques non vitrés. Comme son nom l’indique, ces capteurs ne sont pas vitrés. Ils ont quand même le tube et l’absorbeur. Le fait qu’ils ne sont pas vitrés explique leur fragilité. Il faut prendre en compte cette fragilité et aussi leur performance moins élevée et ne pas se focaliser uniquement sur leur prix qui est moins cher. Ces types de capteurs peuvent faire l’affaire pour le chauffage des bassins ou le préchauffage de l’eau chaude sanitaire.
  • Les capteurs solaires thermiques à concentration. Pour ce qui est de la performance, vous n’allez pas être déçu par ces types de capteurs. Ils comprennent un système de réflexion des rayons du soleil, ce qui optimise la transmission de la chaleur transmise au fluide caloporteur.

Vous avez compris comment ces panneaux fonctionnent et vous avez déjà une idée sur le type de capteurs qui vous convient à ce stade. Même si vous êtes convaincu que vous avez fait le bon choix, vous devez prendre en compte les handicaps de ces panneaux solaires thermiques. Aussi performants que puissent être les capteurs, comprenez que ces panneaux ne peuvent pas assurer la production de l’électricité et de l’eau chaude dont vous avez besoin. Il faudra également penser à des solutions pour protéger les panneaux de la grêle et du gel.

 

Les avantages écologiques et économiques des panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques sont une alternative écologique et économique pour chauffer l’eau sanitaire, les piscines ou encore le chauffage central. Ils permettent de réduire la consommation d’énergie fossile comme le gaz ou le fioul, tout en limitant les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Effectivement, grâce à ces équipements, vous pouvez produire jusqu’à 70% de votre eau chaude annuelle avec une source d’énergie propre et renouvelable : le soleil. Cela se traduit par une diminution significative de vos factures d’électricité ou de gaz.

Installer des panneaux solaires thermiques est un investissement rentable sur le long terme. Bien que leur coût soit plus élevé à l’installation que celui des systèmes classiques (chauffe-eau au gaz), leur durée de vie étant bien supérieure (environ 25 ans), ils s’avèrent être un choix judicieux sur la durée.

Il faut souligner que ces équipements ne nécessitent pas beaucoup d’entretien si ce n’est un nettoyage occasionnel pour retirer les poussières et autres impuretés qui peuvent s’y accumuler. De même, qu’il faudra veiller à protéger vos capteurs solaires du gel et de la grêle lorsqu’ils sont placés à l’extérieur.

Face aux enjeux environnementaux actuels liés au réchauffement climatique, opter pour des solutions écologiques telles que les panneaux solaires thermiques peut sembler être une option naturelle pour contribuer concrètement à préserver notre planète tout en réalisant des économies sur le long terme.

Comment installer et entretenir des panneaux solaires thermiques chez soi

Si vous êtes convaincu(e) par les avantages des panneaux solaires thermiques, il est temps de passer à l’installation. Cette dernière peut être réalisée par un professionnel ou par vos soins si vous avez les compétences nécessaires.

Il faut tout d’abord choisir l’emplacement idéal pour installer votre équipement. Les capteurs solaires doivent être exposés au sud et avoir une inclinaison optimale de 30°-45° afin de bénéficier d’un ensoleillement maximum. Il faut prévoir une surface suffisante pour accueillir le nombre de capteurs nécessaires en fonction de la taille du logement et du volume d’eau à chauffer.

Pour ce qui est du circuit hydraulique, il doit être raccordé aux ballons tampons (ou ballons d’eau chaude) afin que l’énergie récupérée soit stockée puis distribuée dans toute la maison selon vos besoins.

Pensez aussi à vérifier auprès des autorités locales quelles sont les autorisations administratives qu’il vous faut pour réaliser cette installation chez vous.

L’entretien des panneaux solaires thermiques est relativement simple mais essentiel pour garantir leur durabilité et leur bon fonctionnement sur le long terme. Il est recommandé de nettoyer régulièrement vos panneaux avec un chiffon doux et sec ainsi qu’à l’aide d’une éponge non abrasive imbibée d’une solution légèrement savonneuse. Si nécessaire, utilisez une brosse souple pour retirer les saletés incrustées.

En cas de présence d’oiseaux qui peuvent venir nicher sous les panneaux, il faut mettre en place des dispositifs pour éviter que ces derniers ne bouchent les conduits ou n’endommagent le matériel. Si vous constatez une fuite ou un dysfonctionnement quelconque sur votre système, n’hésitez pas à contacter un professionnel sans tarder afin qu’il puisse effectuer les réparations nécessaires.

Installer des panneaux solaires thermiques chez soi peut sembler être une tâche complexe mais réalisable avec quelques connaissances techniques et précautions à prendre. Bien entretenus, ces équipements sont source d’économies d’énergie importantes tout en permettant de contribuer activement à la transition écologique.

Articles similaires

Lire aussi x